Dlllab.com
Image default
Non classé

Les fonctions de chaque machette

On appelle machette un grand couteau ayant une longue lame et une poignée courte. Elle est la plus utilisée dans les régions tropicales pour le combat ou pour les tâches forestières. Ces outils et leurs aspects diffèrent d’une région à une autre. Vous verrez certains types parmi les plus connus…

Machette Kukri

Originaire du Népal, cette machette est connue par le tranchant courbé et aussi la largeur de sa lame s’affinant vers le manche. Ayant plus de poids vers l’avant, elle n’est ni trop longue ni trop lourde et est polyvalente et maniable dans toutes les situations sans vraiment avoir une tâche spécifique.

Machette Latine

Souvent appelée machette de jungle, avec sa spécificité utile pour le débroussaillage en sous-bois et les travaux forestiers, ce couteau à lame longue, légère, quasi rectiligne et à tranchant incurvé vers le haut en bout de lame, est d’origine Amérique latine et des Caraïbes. Les soldats américains ont également utilisé cette machette de combat pendant la guerre du Vietnam.

Machette « canne à sucre », panga et tapanga

Ces machettes sont très connues en Amérique du Sud, en Afrique et aux Caraïbes pour l’utilisation agricole. Grâce à sa lame lourde, épaisse, avec un bout en angle droit par rapport à la poignée, elle se distingue par sa forte puissance de coupe. Elle est le plus souvent utilisée pour le travail des végétaux denses tels que la canne à sucre bien évidemment, les lianes ainsi que le bois… La manchette se caractérise par son dos crocheté, tandis que le panga, par sa pointe acérée permettant de poinçonner en frappant à l’envers.

Bolo

Le bolo est considéré comme l’une des manchettes lourdes, originaires du Sud-est et surtout des Philippines qui ressemble plus au coupe-coupe latin. Elle est constituée d’une extrémité en fer de lance asymétrique. Il s’agit en effet de l’outil adéquat pour effectuer de grands travaux tels que l’abattage d’un arbre, le travail du bois sec et aussi la coupe de branches épaisses.

Zombie killer

Plus rigide et polyvalente en raison de ses différents coupants, cette machette a une touche de modernité et est légère aussi. Sa lame est principalement inspirée du kukri. Le zombie killer est à la fois maniable et sécuritaire grâce à sa garde fermée et sa manche antidérapante. Cet outil aide à différencier les tâches en bushcraft, mais ne remplace pas vraiment les autres outils.

La différence entre machette et coupe-coupe

Il existe différents termes qu’on utilise pour appeler le couteau à longue, large et épaisse, mais aussi à manche courte, il s’agit de la machette. Vous avez dû le remarquer au fil de vos lectures sur la coutellerie. En effet, la désignation de la machette dépend de la région où il se trouve, mais aussi par rapport à son usage.

Comme à La Réunion, on l’appelle « sabre à canne » ou aussi « sab’ » qui est une abréviation de sabre en créole. En Nouvelle-Calédonie, il s’agit de la machette appelée « sabre d’abattis ». Pour celle de l’Afrique et aux Antilles, on l’appelle « coupe-coupe » ou « coutelas »…

Il y a de nombreux types de machettes qui sont bien liés à leur origine géographique et qui ont chacun leur forme et dimension, fabriquées minutieusement pour leur usage indigène. Il y a les machettes qu’on appelle Kukri, tapanga, barong, golok, bowie, Bolo, latin, parang et bien d’autres aussi.

A lire aussi

Stylo publicitaire : un modèle de publicité efficace et rapide

sophie

Objets publicitaires : une initiative rentable pour l’entreprise

Odile

Que faut-il retenir sur la fuite de boîte de vitesse ?

sophie

Pourquoi les VSP sont-ils limitées à 50 km/h ?

Tamby

Le maquillage permanent des yeux : une innovation en matière de beauté

Claude

Un cadeau ? Du chocolat en toute occasion !

sophie