Commerce

Le circuit court : un mode de distribution qui se démocratise en France

Notez cet article

Soutenu par l’engouement des consommateurs pour l’alimentation bio, le circuit court gagne du terrain en France. En effet, suite aux nombreux scandales alimentaires qui se sont produits dans le pays, les Français sont de plus en plus soucieux de la provenance et de la qualité des aliments. D’ailleurs, les producteurs ne cessent de se rapprocher de leur clientèle en multipliant les canaux de vente. Outre le marché et les magasins, ils sont désormais présents sur internet.

Le circuit court : un mode de distribution avantageux

Aujourd’hui, les consommateurs sont de plus en plus attentifs à ce qu’ils mettent dans leurs assiettes. Beaucoup d’entre eux souhaitent  « mieux manger ». Cette expression est désormais sur toutes les lèvres et chacun lui attribue une définition. Certains affirment que cela consiste à manger équilibré et bio. Tandis que pour d’autres, il désigne le fait de consommer des aliments achetés en circuit court.

Aussi appelé vente directe, ce système consiste à réduire son périmètre d’achat en faisant directement ses courses auprès des producteurs ou chez un intermédiaire unique. Pratique de plus en plus courante en France, cela aide à promouvoir l’économie locale et l’agriculture française. Mais elle présente également des avantages pour les consommateurs puisque ces derniers sauront la provenance de ce qu’il y a dans leurs assiettes.

De même, l’approvisionnement en circuit court encourage la consommation des ingrédients de saison. En effet, les agriculteurs composent leurs étals au rythme des saisons pour proposer des fruits et les légumes frais. Aussi, cela permet à la clientèle de consommer des produits savoureux et particulièrement sains. 52% des agricultures affirment qu’ils pratiquent une culture biologique.

Les pistes à exploiter pour acheter en circuit court

Aujourd’hui, l’achat en circuit court s’installe progressivement dans les habitudes du public français. À en croire les études, 1 Français sur 5 s’approvisionne en vente directe. 44% des personnes interrogées affirment qu’ils n’achètent que quelques produits directement chez le producteur.

Autrefois, les consommateurs devaient impérativement aller aux champs, à la ferme ou à l’atelier de production pour réaliser leurs courses. Avec la démocratisation du mouvement, les canaux de distribution varient de plus en plus.

Les différents acteurs du secteur rivalisent d’initiative pour se rapprocher davantage de la clientèle. Ainsi, on peut désormais s’approvisionner dans les commerces en ville et au marché. Par ailleurs, pour manger des produits locaux au meilleur prix, les clients peuvent aussi effectuer leurs achats sur internet. À l’exemple d’un annuaire de producteurs locaux, comme https://www.manger-francais.com/, de nombreuses plateformes digitales se spécialisent actuellement dans la vente de produits fermiers en circuit court. On y trouve également des fruits et légumes, du fromage et du vin. Les sites web ont pour objectif de faciliter la mise en relation entre producteurs et consommateurs ainsi que l’accès aux aliments « made in France ».

Related posts

La complexité croissante des chaînes logistiques est-elle maîtrisable ?

Odile

Comment ouvrir sa boulangerie ?

Claude

Publicité et prospection : la tendance des animaux

Laurent

Leave a Comment