Dlllab.com
Image default
Maison

La cheminée bioéthanol : les risques et les précautions à prendre pour assurer votre sécurité

La cheminée bioéthanol est un chauffage d’appoint à partir de la combustion de l’éthanol. Découvrez dans cet article l’influence de ce biocarburant et ses risques sur la santé.

Cheminée murale, sur pieds ou à encastrer, la cheminée bioéthanol est un allié décoratif à part entière. Son design s’intègre parfaitement à tous les styles et plus particulièrement aux ambiances conviviales. Elle vous permet de bénéficier d’une convivialité et de la chaleur d’un feu moins agressive que celui d’une cheminée classique. De ce fait, elle ne nécessite aucun gros travail d’installation et aucune corvée de bois. Contrairement à son nom, la cheminée bioéthanol est peu écologique et présente des dangers non négligeables.

Le risque de brûlure par la flamme

Le bioéthanol est un liquide extrêmement inflammable, exposant les utilisateurs au risque de grave brûlure. En effet, il peut y avoir un retour de flamme lors de l’allumage. Il est nécessaire donc prendre quelques précautions et accessoires cheminée lorsque vous vous procurez une cheminée mécanique ou manuelle. Il faudra dans ce cas utiliser un briquet type barbecue ou une longue allumette pour avoir les mains le plus loin possible des flammes. Vous pouvez aussi opter pour une cheminée électronique pour éviter le risque de brûlure.  Ce modèle s’allume à l’aide d’une télécommande pour faciliter la tâche. De même, le moment du remplissage du réservoir et le stockage du combustible. Le remplissage doit se faire à froid et ne jamais dépasser le seuil maximal marqué pour qu’il ne déborde et ne cause aucun danger supplémentaire.

Le risque d’intoxication au monoxyde de carbone

Le risque d’intoxication au monoxyde de carbone est accentué dans le cas où il y a une mauvaise aération. Lorsqu’on installe une cheminée bioéthanol, il est strictement obligatoire d’aérer la pièce, car le manque d’oxygène signifie que la combustion de l’éthanol est incomplète. En effet, la combustion incomplète du bioéthanol dégage du monoxyde de carbone CO au lieu du dioxyde de carbone CO2. Ce gaz est très toxique, car il se fixe sur les globules rouges et les empêche d’approvisionner le corps en oxygène. Le monoxyde de carbone est incolore, inodore et se diffuse rapidement dans l’air. L’intoxication se traduit par des nausées, des vomissements, des migraines, une fatigue chronique, une vision floue, un souffle court, une douleur thoracique et une confusion mentale. Dans certains cas, il peut provoquer une ischémie du myocarde, une fibrillation auriculaire, un œdème pulmonaire, une insuffisance rénale aigüe, des lésions cutanées et un arrêt respiratoire. C’est pour cette raison, il est essentiel et indispensable de bien aérer la pièce afin d’éviter tous risques d’intoxication.

Les précautions à prendre en guise de sécurité

Respecter certaines précautions peut vous assurer une cheminée en bon état de fonctionnement. Quel que soit le type de cheminée que vous souhaitez prendre dans votre logement, il est important de respecter certaines règles. Pour commencer, il est conseillé d’installer la cheminée bioéthanol dans une pièce plus au moins grande à 100 mètres carrés et correctement ventilée. De plus, vous devez prendre des précautions lorsque vous manipulez l’éthanol. En effet, il est recommandé de le conserver en petite quantité dans un endroit sec et ventilé, car il est inflammable. La cheminée ne doit pas être utilisée plus de 6 heures dans 24 heures pour éviter tous risques d’intoxication par le monoxyde de carbone.

 

 

A lire aussi

Faire construire sa maison en 2020 : 3 choses à savoir absolument

Odile

Société de déménagement de bureaux à Paris 17

Nathalie

Des parquets à vivre : les avantages des sols en bois

Journal

Grande surface : trouver un bon matelas est-ce possible ?

Ines

Pompe à chaleur : quelles aides financières ?

Tamby

Pour nettoyer sa maison rapidement, voici le système secret !

Odile