Tourisme

Comment se rendre en Antarctique faire tourisme ?

L’Antarctique entoure le pôle Sud, la masse continentale la plus proche est l’Amérique du Sud, qui se trouve à plus de 620 milles de la pointe de la péninsule Antarctique. Et de plus en plus de touristes veulent voyager là-bas. Mais comment s’y rendre et faire du tourisme en Antarctique ? Difficile d’y aller car il n’y a pas de villes, pas de villages, pas d’hôtels, pas de chemins de fer, pas de routes, pas de centres de villégiature, et aucune des nombreuses autres choses qui sont généralement associées au tourisme. Mais s’y rendre n’est pas impossible !

Pourquoi est-il difficile d’aller en Antarctique !

Il n’y a pas d’autochtones là-bas. La population varie de moins de 1 000 habitants en hiver à plus de 50 000 en été : 5 000 scientifiques de 27 des pays signataires du Traité sur l’Antarctique, plus des touristes. Pour la saison 2016/2017, il y a eu 44 202 touristes, le pic étant la saison 2007/2008 avec plus de 46 000 visiteurs.

Il n’y a pas de gouvernement autochtone, la gestion de l’Antarctique est organisée dans le cadre juridique du Traité sur l’Antarctique de 1959. Quarante-trois nations sont maintenant parties à cet accord, et sept d’entre elles – le Royaume-Uni, la Norvège, le Chili, la France, l’Australie, l’Argentine et la Nouvelle-Zélande – ont des revendications historiques sur certaines parties du continent comme territoire national. Le Traité sur l’Antarctique de 1959 préserve le statu quo du continent en ne reconnaissant ni en rejetant les revendications de ces pays et en ne permettant aucune expansion sur le continent.

L’Antarctique n’a actuellement aucune activité économique à part la pêche et le tourisme, qui sont pratiqués par d’autres nations (c’est-à-dire pas le continent Antarctique).

Quand peut-on visiter l’Antarctique ?

La météo et la glace, pas tant que ça les horloges et les calendriers, fixent l’horaire d’un voyage ici. Quelle que soit la raison de votre visite, vous dépendrez des changements d’humeur et des conditions météorologiques sur le continent. Vous pourrez peut-être atterrir comme prévu au bon moment, mais ne vous y fiez pas si la météo et l’état de la mer ont d’autres idées.

Quel transport pour faire du tourisme en Antarctique ?

Le voyage en Antarctique se fait principalement par bateau, environ 20 navires transportant de 45 à 280 passagers chacun. Comme l’explique bien le site Autour Des Voyages, les navires sont renforcés par les glaces et naviguent principalement vers la région de la péninsule Antarctique, parfois aussi vers la Géorgie du Sud et les îles Falkland.

Des voyages occasionnels en Antarctique ont été effectués par de plus gros navires à passagers (jusqu’à 960 touristes), dont certains ont effectué des croisières touristiques sans débarquement. Ces activités ont cessé lorsque la réglementation est entrée en vigueur en 2009, empêchant ces grands navires d’opérer dans les eaux de l’Antarctique.

Les voyages en yacht sont également populaires et offrent un contact plus intime à plus petite échelle, mais sans le luxe et les installations des grands paquebots de croisière de l’Antarctique.

Plusieurs expéditions ont lieu en dehors de la région de la péninsule à chaque saison. Des voyages sont effectués vers la mer de Weddell, la région de la mer de Ross et, à l’occasion, l’Antarctique oriental, y compris les îles du secteur de l’océan Indien. Ces expéditions peuvent inclure des visites aux colonies de manchots empereurs, aux cabanes historiques, aux vallées sèches et autres régions éloignées.

Quel itinéraire pour se rendre en Antarctique ?

Au départ de votre voyage depuis l’Argentine ou la Nouvelle-Zélande, traversez le passage Drake ou dirigez-vous directement vers le pôle Sud. Il y a un itinéraire classique, l’un des moyens les plus abordables et le plus simple pour les débutants….

En effet, ce voyage envoûtant commence et se termine dans la ville la plus au sud du monde, Ushuaia, en Argentine. Les passagers embarquent en fin d’après-midi et passent les deux jours suivants à traverser le passage Drake.

Le premier arrêt est les îles Shetland du Sud, un archipel d’une vingtaine d’îles s’étendant sur plus de 500 km à partir de la péninsule Antarctique et à peu près parallèlement à celle-ci. Les arrêts les plus populaires sont l’île King George, l’île Half Moon et la caldeira inondée de l’île Deception. Vous verrez vos premières énormes colonies de pingouins, atterrir sur des plages gouvernées par des otaries à fourrure de l’Antarctique et vous aurez le temps d’observer des éléphants de mer qui se vautrent.

Ensuite, le navire se dirige vers la péninsule Antarctique, une région montagneuse et sauvage de la longueur de la Nouvelle-Zélande. Il y a plusieurs jours pour vivre la magie de la péninsule : le chenal Lemaire, la baie Plèneau, le port de Neko, le port de Paradise et Port Lockroy. La faune y est abondante : en plus des manchots, des phoques et des oiseaux de l’Antarctique, il y a aussi de bonnes chances de voir des rorquals à bosse et des petits rorquals.

Selon votre voyage, vous pourrez camper sur le septième continent, faire du kayak, de la plongée, de l’escalade, de la photographie ou même un  » plongeon polaire  » pour les plus courageux. Il y a aussi plus de glace et de paysages époustouflants qu’il n’est possible de l’imaginer, et habituellement au moins une visite à une station scientifique en activité.

Il s’agit d’une autre traversée de deux jours du Drake pour le voyage de retour, y compris le passage du cap Horn. Bon voyage, mais surtout n’oubliez pas, pour un bon voyage, tout est affaire de préparatifs, c’est ainsi que vous pourrez ensuite commencer à télécharger vos nombreuses cartes mémoire pleines de photos…

 

Related posts

Amsterdam city pass

Odile

Voyage en Indonésie : les plats à goûter à Bali et Java

sophie

Découvrir la Martinique : nos coups de cœur

Tamby

Leave a Comment