Santé

Arrêt du tabac : augmenter ses chances d’y arriver

Notez cet article

S’il a causé le décès de 100 millions de personnes de par le monde au cours du XX° siècle, le nombre de décès causés par le tabac risque de s’élever à 1 milliard d’ici la fin du XXI° siècle. Et, la France n’est pas épargnée, loin de là. En effet, le tabagisme est la PREMIÈRE CAUSE de mortalité évitable avec un peu moins de 70 000 décès par an. Et parce que l’on commence à fumer régulièrement vers l’âge de 16 ans, un jeu de survie/horreur disponible sur Xbox One et Xindows 10 est apparu dans le pays de l’Oncle Sam en téléchargement gratuit. Un jeu de labyrinthe infernal qui reprend les codes du jeu d’horreur classique où 4 joueurs sont invités à s’y extraire et dont un seul parviendra à s’en réchapper : comme 1 personne sur 4 qui fume et qui parviendra au bout de sa vie sans encombre ! Une belle métaphore de la vie d’un fumeur. Bien entendu, dans la réalité il existe des solutions pour traverser son sevrage. Si l’hypnose, les patchs, les gommes à mâcher, les inhalateurs, les médicaments sont autant de moyens d’augmenter ses chances d’arrêter de fumer, la cigarette électronique est également une alternative pour réduire sa dépendance. 

Gros plan sur la cigarette électronique

Pour réussir son sevrage tabagique, il n’existe pas de preuve scientifique qu’une solution est meilleure qu’une autre. Par contre, la combinaison de plusieurs moyens existants s’avère plus efficace. Le tout est d’être motivé, d’identifier les nombreux pièges pouvant conduire à la rechute pour anticiper les situations à risque, d’être soutenu par ses proches et de se faire accompagner par un tabacologue ou son médecin traitant. Et surtout, l’astuce est de ne pas culpabiliser en cas de faux pas. L’essentiel est de prendre conscience des risques et de reprendre alors sa trajectoire pour atteindre le sevrage. Choisir de se libérer de la cigarette classique à l’aide de la cigarette électronique est une démarche personnelle, à l’image de tous les moyens disponibles aujourd’hui. Dans tous les cas, cette dernière se choisit avec soin. 

Le choix de la cigarette électronique

Si pour l’heure la cigarette électronique n’est pas considérée comme un substitut nicotinique, elle n’en reste pas moins remboursée par certaines mutuelles. Quoi qu’il en soit, il en existe une multitude de modèles parmi lesquels, on retrouve la « ciga-like » qui ressemble à s’y m’épandre à une cigarette classique, les modèles « tube » discret, composé d’une batterie rechargeable, d’un clearomiseur amovible ou non plutôt simple d’utilisation, les modèles « box » qui permettent de vapoter plus longtemps et d’atteindre des puissances plus élevées, puis les modèles « pod » adaptés aux e-liquides ayant des taux élevés de nicotine. Capacité, utilisation, autonomie de la batterie, réservoir, dimensions, design, permettent alors d’orienter son choix. En règle générale, les cigarettes électroniques tube sont destinées aux fumeurs occasionnels, les box sont préconisés pour les moyens et les gros fumeurs. Les vapoteurs débutants peuvent s’orienter sur les modèles pods. 

Le choix de l’e-liquide

Lorsque l’on souhaite entamer un sevrage tabagique, le choix de l’arôme et du e-liquide est important. Et pour commencer, il est important de connaître ses besoins pour ne pas les sous-doser et diminuer progressivement la teneur en nicotine pour arrêter définitivement. La teneur en nicotine varie, elle peut être de 16/20 mg/ml, 9/12 mg/ml, 6 mg/ml, 3 mg/ml ou encore 0 mg/ml. Les e-liquides sont composés d’éléments présents en proportion variable. Le propylène glycol favorise la sensation de « hit » en gorge lors de la vape et restitue fidèlement les saveurs. La glycérine végétale adoucit le hit et entraîne une vapeur épaisse. Les arômes – tabac, mentholé, gourmand, boisson et fruité – apportent la saveur. Certains e-liquides peuvent également contenir de l’eau ou de l’alcool, à très faible quantité néanmoins. Le choix porté vers l’un ou l’autre dépend des sensations recherchées. Et dans la veine de la tendance « DIY » il est possible de fabriquer son propre e-liquide.

Related posts

Quelques conseils pour boire une eau plus saine au quotidien

Odile

Qu’est-ce que le métier de podologue ? Quels sont les outils à sa disposition ?

Nathalie

Découvrir les bienfaits du yoga à Vevey

Felix Ballamou

Leave a Comment